Renault: l’usine de Sandouville produira de nouveaux utilitaires électriques

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Le directeur général de Renault Luca de Meo, en déplacement à Sandouville (Seine-Maritime) avec le ministre de l’Economie Bruno Le Maire et le maire du Havre Edouard Philippe, a annoncé vendredi la fabrication d’ici 2026 d’un nouvel utilitaire 100% électrique.

Ces fourgons nouvelle génération fourniront la co-entreprise Flexis, créée par Renault, Volvo et l’armateur CMA CGM le 22 mars pour la livraison du dernier kilomètre, avec à la clef 550 embauches en quatre ans pour le site de Sandouville, a indiqué M. de Meo, évoquant un investissement de 330 millions d’euros.

Le nouveau véhicule, baptisé FlexEvan, “est quelque chose d’assez révolutionnaire dans un secteur où il n’y avait pas eu de gros big bang depuis plusieurs décennies”, a affirmé M. de Meo.

“Le e-commerce explose et ça rend encore plus indispensable la nécessité de réduire l’impact environnemental de ces véhicules en ville”, a souligné le directeur général du construteur automobile français.

Un utilitaire sur six vendu en Europe est fabriqué par Renault, a-t-il rappelé et 85% d’entre eux sont fabriqués en France, sur trois sites dont Sandouville, où est assemblé le Renault Trafic.

L’usine de Sandouville compte 1.850 salariés et 600 intérimaires, et assemble 600 véhicules par jour. La CGT dénonce elle la réduction du nombre de salariés sur le site qui comptait 2.000 personnes en 2014, d’après le syndicat.

Bruno Le Maire a souligné le rôle de “la baisse des impôts de production” qui a permis selon lui de relancer des projets industriels en France. “Nous continuerons de baisser les impôts de production en France”, a-t-il martelé.

Le ministre a également appelé à créer de “nouvelles filières industrielles” dans les batteries mais aussi dans l’intelligence artificielle, les pompes à chaleur et le photovoltaïque. Les batteries pour le FlexEvan seront d’ailleurs fournies par Verkor et son usine de Dunkerque, qui a un partenariat avec Renault.

Comme Edouard Philippe, il a alerté sur la nécessité de trouver des terrains pour faciliter l’implantation d’industries en France. “Nous devons nous interroger sur la mise en oeuvre du ZAN”, ou zéro artificialisation nette, qui consiste à limiter l’extension de l’artificialisation des sols, a soutenu M. Le Maire.

Le ministre a aussi annoncé l’aménagement de 1.500 hectares sur les ports du Havre, de Dunkerque et de Marseille pour favoriser l’implantation d’usines. “C’est bon pour l’environnement de produire en France”, a-t-il lancé.

agu/abb/clr

Le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire lors d’une visite dans l’usine Renault de Sandouville, en Seine-Maritime, le 29 mars 2024
• Lou Benoist

Nouvel utilitaire 100% électrique produit à Sandouville: 550 emplois créés (Le Maire)
• Olivier FENIET