Rétractation de Takieddine: une autre affaire Sarkozy

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Carla Bruni-Sarkozy a été mise en examen mardi dans l’enquête sur la rétractation de l’intermédiaire Ziad Takieddine, qui accusait son époux Nicolas Sarkozy d’avoir financé sa campagne présidentielle de 2007 avec des fonds libyens.

Voici un rappel des moments-clés de l’affaire.

Coup de théâtre

Le 11 novembre 2020, le Franco-Libanais Ziad Takieddine, de longue date l’un des principaux témoins à charge contre Nicolas Sarkozy dans l’affaire du financement libyen de sa campagne présidentielle 2007, opère une spectaculaire volte-face sur BFMTV et dans Paris Match. Il assure que l’ex-chef de l’Etat n’a “pas touché un centime, cash ou pas cash, pour l’élection présidentielle” de 2007 de la part de Kadhafi.

Dans une déposition transmise un mois plus tard aux juges parisiens, l’homme d’affaires, en fuite au Liban après sa condamnation dans l’affaire Karachi en juin 2020, accuse de nouveau les magistrats français: “Les juges m’avaient fait des promesses en échange de déclarations erronées et à charge contre Nicolas Sarkozy et j’ai accepté”.

Possible subornation de témoin

Auditionné à Beyrouth en janvier 2021 par les juges français, Ziad Takieddine recommence à incriminer Nicolas Sarkozy en assurant que ses propos de novembre avaient été “déformés” par Paris Match, qui “appartient à un ami de Sarkozy”. L’hebdomadaire est encore la propriété du groupe Lagardère, dont Nicolas Sarkozy est membre du conseil d’administration.

En mai 2021, une information judiciaire est ouverte sur les conditions de préparation de l’interview avec en ligne de mire des soupçons de subornation de témoin.

“Mimi” Marchand

Le 5 juin 2021, la patronne de l’agence de paparazzi Bestimage, “Mimi” Marchand, de son vrai nom Michèle Marchand, proche du couple Sarkozy, est mise en examen et placée sous contrôle judiciaire, notamment pour “subornation de témoin”. 

D’autres mises en examen suivront dont celle du publicitaire Arnaud de la Villesbrunne, ancien directeur de l’agence Publicis, de l’homme d’affaires Pierre Reynaud (décédé en mai 2023), de l’intermédiaire Noël Dubus (déjà condamné pour escroquerie) ou encore de l’entrepreneur David Layani.

Toutes ces personnes sont soupçonnées, à des degrés d’implication divers, d’avoir œuvré au retrait par M. Takieddine, avec contrepartie, de ses propos mettant en cause l’ancien chef de l’Etat, qui pourrait avoir donné son aval à l’opération.

Hannibal Kadhafi

L’enquête fait également apparaître une possible tentative de corruption de magistrats libanais au premier semestre 2021 visant à faire libérer l’un des fils Kadhafi, Hannibal, détenu au Liban. Ce dans l’espoir d’obtenir, en échange, des éléments pour dédouaner, là encore, Nicolas Sarkozy des accusations de financement libyen.

Ces soupçons valent de nouvelles mises en examen pour plusieurs protagonistes en 2022. 

Certains d’entre eux auraient également tenté d’obtenir une preuve que le retentissant “document libyen” publié dans l’entre-deux-tours de la présidentielle 2012 par Mediapart, qui évoquait un financement libyen à hauteur de 50 millions d’euros, était un faux.

Au moins 608.000 euros ?

Début mars 2023, le Parquet national financier (PNF) élargit l’information judiciaire ouverte en 2021 à des faits de “recel de subornation de témoin”, une qualification qui semblait viser le rôle de Nicolas Sarkozy tel qu’il apparaît dans certaines déclarations des protagonistes. 

Le 18 avril 2023, Mediapart révèle que les enquêteurs ont chiffré à au moins 608.000 euros les sommes qui auraient pu être utilisées pour financer cette opération.

Le 6 octobre, M. Sarkozy est à son tour mis en examen pour recel de subornation et de témoin et association de malfaiteurs en vue de la préparation d’escroqueries au jugement en bande organisée. Il conteste les faits.

Son épouse, Carla Bruni-Sarkozy, l’a été mardi pour “recel de subornation de témoin” et “participation à une association de malfaiteurs en vue de commettre l’infraction d’escroquerie au jugement en bande organisée”. Elle a été placée sous contrôle judiciaire.

lc/maj/alc

L’ancien président Nicolas Sarkozy, le 25 août 2023 à Arcachon, en Gironde
• Christophe ARCHAMBAULT

Photo non datée de Hannibal Kadhafi à Rome, diffusée le 27 septembre 2011
• –

L’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine, le 7 octobre 2019 à Paris
• Bertrand GUAY