Sale temps pour les crabes !

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Par Yvor J. LAPINARD
[email protected]

Si pour certains pays, Pâques se limite au chocolat et à la chasse aux œufs, en Guadeloupe c’est une importante fête religieuse ; mais surtout un moment où on parle de crabes.

Cuisinés en matété, roussis, farcis, en pâté,
etc., les crabes sont souvent dégustés en cette période l’année.
Mais la spécialité, c’est bien le « matété » : l’un des
plats traditionnels préférés des Guadeloupéens. Le crabe de terre
va mijoter lentement, et on va le servir avec des légumes et du
riz, sans oublier la pointe de piment qui ravira les adeptes.

C’est une tradition bien ancrée en Guadeloupe :
pour le week-end pascal qui arrive à grands pas, il convient de se
préparer. Tout le monde se retrouve au bord de la mer ou à la
rivière afin de déguster le plat traditionnel de Pâques, à base de
crabe, et célébrer la fête en famille. Durant les derniers jours de
la semaine sainte, les plages sont mêmes noires de monde. 

La tradition de Pâques consiste en ce genre de
rassemblement. C’est le temps d’une fête conviviale permettant à
certains de camper durant trois jours en général. L’ambiance de
fête est à son comble, au son du gwoka ou d’une bruyante sono. Et
pendant que certains préparent les crabes et sont aux fourneaux,
d’autres sont dans l’eau, ou jouent aux dominos ou à la belote.

Morne-à-l’Eau, « capitale du
crabe »

Entre les processions religieuses,
traditions…