Sargasses : l’État augmente son co-financement, un opérateur unique mis en place

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Ce lundi 1er août, Jean-François Carenco, le ministre délégué aux Outre-Mer a réuni un COPIL (comité de pilotage) exceptionnel avec tous les acteurs du plan Sargasses II, pour accélérer et innover dans la lutte contre les algues brunes.

Ce lundi 1er août, à la demande du ministre de l’intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, Jean-François Carenco, le ministre délégué, a réuni un COPIL extraordinaire, ce lundi 1er août, rue Oudinot, ” afin d’accélérer et d’innover sur la lutte contre les sargasses à l’aune des premiers retours des comités territoriaux “.

Le plan sargasses II a été adopté en 2022. Mais, malgré un plan de plus de 36 millions d’euros sur 4 ans, les collectivités rencontrent toujours des difficultés dans la collecte des sargasses qui s’échouent sur nos côtes.

Depuis plusieurs mois, les échouages sont massifs, notamment aux Antilles.  

Opérateur unique avant fin octobre

” Dans l’immédiat, pour résoudre la problématique du ramassage rapide, une augmentation à 80% de la part du cofinancement de l’Etat sera accordée, et ce jusqu’au 15 octobre. Le reste à charge des collectivités locales sera de 20% pendant cette période période “, précise le ministère, qui indique également qu’une partie de la subvention pourra être versée par anticipation.

Parmi

À court terme, un opérateur unique ” service public anti-sargasses ” sera mis en place au plus tard fin octobre 2022 pour centraliser les besoins, les moyens, les mesures et les responsabilités sur chaque territoire.

Les mesures sanitaires, environnementales, de recherche et d’innovation prévues dans le plan Sargasses II se poursuivent. Les comités de pilotage se réunissent désormais tous les 15 jours.