Social 1er mai : les organisations syndicales sont dans la rue

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

“Péyé yo !”, scandent les centaines de manifestants présents au départ de la marche de la fête du travail devant le CHU de Pointe-à-Pitre. Ce dimanche 1er mai est symbolique en Guadeloupe. Certes cette journée internationale de lutte pour les droits des travailleurs est toujours importante dans l’archipel pour les organisations syndicales. Mais cette fois, les élections présidentielles à peine passées et la crise sanitaire et sociale étant encore dans les esprits, le défilé du 1er mai a une saveur particulière.

“Les travailleurs de Guadeloupe et le peuple de Guadeloupe ont montré aux pouvoir publics qu’ils font ce qu’ils veulent ! Aujourd’hui on demande impérativement la réintégration de l’ensemble des soignants et des interdits d’exercer et de payer l’argent qu’on leur doit en plus nos revendications classiques !”, dit Max Evariste secrétaire général de FO (force ouvrière).

En effet, le message principale de la journée est celui-ci : la réintégration du personnel soignant suspendu depuis des mois pour refus de l’obligation vaccinale qui les concerne. Pendant 6km, c’est l’un des messages qui sera scandé par les organisations syndicales et les manifestants qui ont répondu présents.