Terre-de-Bas a désormais sa déchetterie

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Dimanche dernier, le conseil régional a procédé à l’inauguration de la déchetterie de Terre-de-Bas. 

De nombreuses personnalités ont dimanche pris la direction de Terre-de-Bas pour participer à l’inauguration de la déchetterie nouvellement implantée sur l’îlet. Un investissement de la Région qui entre dans le cadre de son plan zéro déchet en 2035. « Vu la situation financière très dégradée de Grand sud Caraïbes (CAGSC), elle n’aurait pas été en capacité de porter ce programme, nous remercions la Région. Ce sont ces équipements-là qui permettront de mieux gérer et optimiser la collecte et le traitement des déchets sur notre territoire. C’est une excellente chose pour Terre-de-Bas qui connait une double insularité. J’espère que la population va l’utiliser  à bon escient, de manière à ce que le territoire puisse bénéficier d’un environnement satisfaisant. La prochaine étape devrait être Baillif » explique Thierry Abélli, président de la CAGSC. Au total, ce sont six déchetteries qui sont prévus sur le territoire de la CAGSC. Pour tous, la Région en sera le maître d’ouvrage.  

Une déchetterie bien spécifique

Chaque déchetterie a sa spécificité. Celle de Terre-de-Bas est située sur un site à plat, contrairement aux structures classiques qui ont un quai haut et un quai bas ; ici il y a des basculeurs pour les déchets les plus volumineux (gravats, tout-venant et ferraille, notamment). Prochaine étape, l’inauguration de la déchetterie de Baillif et son quai de transfert, puis celle de Terre-de-Haut. « En 2023, devraient arriver celles de Petit-Bourg, Goyave, Trois-Rivières.  Celle de Capesterre Belle-Eau sera rénovée. Plus de 15 millions d’euros ont déjà investis. Les fonds viennent de l’Europe, de l’Etat par biais de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) qui est un partenaire extrêmement précieux et de la Région. Ces déchetteries sont un service que l’agglomération va mettre à proximité des habitants, qui se doivent de se l’approprier, en y amenant leurs déchets. Car ces déchets seront recyclés ; ce sont donc des déchets que l’on ne va pas retrouver dans l’environnement »,  confie avec satisfaction  Sylvie Gustave-dit-Duflo, vice-présidente de la Région Guadeloupe.

Les saintois avaient fait le déplacement pour l’occasion

– FLB