Ukraine : la Russie revendique une avancée dans une ville clé sur le front oriental

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

La Russie a revendiqué mercredi la conquête d’un premier quartier de la ville stratégique de Tchassiv Iar, dont elle tente depuis des mois de s’emparer dans l’espoir d’une percée décisive dans l’est de l’Ukraine.

Sa position en hauteur permettrait en effet aux troupes russes d’atteindre avec leurs canons notamment Kramatorsk, la plus grande cité minière de la région et garnison ukrainienne sur cette partie du front.

En outre, au moins cinq personnes ont été tuées dans un nouveau bombardement à Dnipro, une grande ville du centre de l’Ukraine.

Les soldats russes ont “libéré le quartier Noviï”, à la périphérie orientale de Tchassiv Iar, a annoncé le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

Située dans la région de Donetsk, dans la partie orientale de l’Ukraine, cette cité revêt une importance militaire de premier plan.

La chaîne Telegram DeepState, constituée de chercheurs en sources ouvertes, proche de Kiev, a affirmé que ce quartier avait été “complètement rasé” et que s’obstiner à le tenir ne mènerait qu’à “des pertes accrues”.

“Le retrait de ce quartier est donc une décision logique, bien que difficile”, a-t-elle conclu.

Frappe “massive” à Dnipro

L’armée russe est à l’initiative ces derniers mois, grignotant du terrain petit à petit. Elle cherche à enfoncer les lignes de défense ukrainiennes dans l’est, pour conquérir la partie du Donbass qu’elle ne contrôle pas, plus de deux ans après de début de l’invasion et dix ans après y avoir encouragé le déclenchement d’un conflit séparatiste.

Les Russes poursuivent par ailleurs leurs frappes quotidiennes, notamment sur les villes et les infrastructures énergétiques de l’Ukraine, qui vit au rythme des coupures d’électricité. 

A Dnipro, dans le centre de l’Ukraine, elles ont fait cinq morts mercredi, selon un communiqué du président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Des images prises par des amateurs de cette attaque, qui a également fait 34 blessés, circulent sur les médias ukrainiens montrant de multiples explosions ainsi qu’un large panache de fumée noire s’élevant au-dessus de l’agglomération.

“Voici à quoi ressemble l’un des centres commerciaux de la ville. Des vitres ont été brisées et une station-service a été touchée”, a déclaré Mykola Lukashuk, un responsable régional, dénonçant une frappe “massive”.

Dnipro, qui comptait environ un million d’habitants avant la guerre, se trouve à une centaine de kilomètres du point le plus proche de la ligne de front méridionale.

Cette ville a été le théâtre de multiples attaques qui ont coûté la vie à de nombreux civils.

Attaque de drones navals en Russie

M. Zelensky a répété dans le communiqué que “seules deux choses” pouvaient “arrêter cette terreur russe” : “les systèmes modernes de défense antiaérienne et la capacité de longue portée de nos armes.”

Depuis plusieurs mois, Kiev n’a de cesse d’appeler ses partenaires occidentaux à lui fournir des systèmes de défense antiaérienne.

La présidence ukrainienne insiste aussi pour qu’Européens et Américains multiplient les livraisons de missiles de plus longue portée afin de pouvoir frapper les Russes loin derrière le front et désorganiser leur chaîne logistique.

Car si, dans l’est, l’armée russe continue d’avancer, c’est à la faveur du sous-effectif dont souffrent les forces ukrainiennes, également en manque de munitions.

Enfin, la Russie a annoncé mercredi avoir repoussé dans la nuit une attaque de drones navals ukrainiens contre Novorossiïsk, un port abritant une partie de la flotte russe de la mer Noire et situé à des centaines de kilomètres des côtes sous contrôle ukrainien.

L’Ukraine, qui ne dispose pourtant pas d’une véritable marine, est parvenue peu à peu depuis l’invasion de février 2022 à repousser cette flotte à bonne distance. Et ce en frappant à de multiples reprises ses navires et son QG avec des missiles et des drones navals ou aériens.

bur-fv/alf/bds

Carte des zones contrôlées par les forces ukrainiennes et russes en Ukraine au 2 juillet 2024 à 19h GMT
• Valentin RAKOVSKY

De la fumée noire pendant un bombardement près de Tchassiv Iar, dans la région de Donetsk, le 3 mai 2024
• Genya SAVILOV