Une 15ème édition du Mai des Aïeux

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Ce lundi 27 mai, l’association LANMOU BA YO rendra hommage à nos aïeux à partir de 6h30 au cimetière d’Esclaves de Sainte Marguerite au Moule. L’occasion pour toutes celles et ceux qui le souhaitent de venir honorer la mémoire de nos ancêtres réduits en esclavage. Une tradition instaurée par cette association dont la devise est « lanmou pou yo sé respè pou yo é fos ban nou ».

En Guadeloupe, le mois de mai est le mois des commémorations. Un mois jalonné de dates importantes dans notre histoire, et tout particulièrement le 27. C’est à cette date que l’abolition de l’esclavage a été proclamée en 1848 par le gouverneur Layrle. Cette victoire arrachée de haute lutte vient mettre fin à un régime qui aura permis les pires atrocités au nom de la rentabilité. Des hommes et des femmes ont été déshumanisés, qualifiés de biens meubles, et effacés de l’histoire.

C’est justement pour les sortir de l’oubli que l’association LANMOU BA YO, fondée en 2005, met un point d’honneur à organiser chaque année des manifestations du souvenir dont le MAI DES AÏEUX est le point d’orgue.

En effet, le site choisi pour cet hommage est hautement symbolique. Le cimetière d’esclaves de Sainte Maguerite a été redécouvert après des fouilles archéologiques qui ont révélé 272 sépultures. Depuis, ce site fait partie intégrante du projet international de l’UNESCO appelé « la Route de l’Esclave ». De 1997 à 2002, des travaux du CNRS ont prouvé l’importance de ce site où les 166 adultes et 66 enfants exhumés constituent la collection de populations serviles des Caraïbes et des Amériques la plus importante étudiée par la science au monde.

Marcher pour commémorer

C’est parce que le besoin de rendre hommage à ces aïeux s’est imposé que l’association LANMOU BA YO est née. Jean-Luc Romana, membre fondateur et porte-parole de l’association rappelle le but de ces célébrations : « La marche de Sainte Marguerite est une opportunité pour tous ceux qui le souhaitent de venir honorer la mémoire de leurs parents qui ont été victimes de l’esclavage. C’est simplement pour les honorer. C’est un geste pour eux qui ont existé, on sait que ce n’est pas de la fiction. On veut les réhabiliter dans notre mémoire familiale ».

Les participants sont attendus à 6h30 au musée Edgar Clerc pour un rituel sacré et une intervention scientifique. La marche débutera à 7h30, l’arrivée au cimetière est prévue pour 9h30 où la cérémonie rituelle se tiendra à partir de 10h. Chacun est invité à venir habillé en blanc.

L’invitation de l’association indique « Nous appelons chaque Guadeloupéen à s’approprier ce moment de communion et à contribuer à cet acte d’amour envers nos ancêtres… » LANMOU BA YO oeuvre pour la préservation de la mémoire collective guadeloupéenne. Cet hommage est un temps fort de leur calendrier et ils espèrent que de plus en plus de Guadeloupéens se joindront à eux.