Une cinquantaine d’habitations inondées à Sainte-Rose

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Après le déluge de la veille, hier matin, Adrien Baron, et son équipe ont sillonné la commune et découvert des gens qui avaient tout perdu. 

Très tôt dans la matinée, Adrien Baron, maire de Sainte-Rose, est sur le terrain, pour constater les dégâts causés par la tempête tropicale Fiona. Interrogé, il parle immédiatement des administrés de La Boucan et plus particulièrement du quartier de Fondor, coutumier du fait. Dès qu’il y a une montée des eaux, celles-ci s’invitent à leur domicile. Fiona a fait comme les autres. Mais, elle surtout, elle ne leur a pas fait de cadeaux. Elle a pénétré dans la cinquantaine de maisons qui bordent la rivière. “la rivière est sortie de son lit, raconte le maire, l’eau est montée à plus de 3 mètres, elle n’a pas trouvé d’issue pour sortir ; les gens ont tout perdu”. Construites juste à côté de la rivière, les maisons sont situées en zone rouge, et comme très souvent, les occupants refusent de quitter les lieux.

“Heureusement, pas de victime”,

Les sapeurs-pompiers ont dû intervenir urgemment et sortir vingt personnes qui ont dû monter sur le toit de leur maison. “la rivière de Ti-Boucan et la grande rivière de Goyave, ont fait un”. Les gens se sont retrouvés bloqués notamment à Cadet. “Nous n’avons pas eu de victime, les pompiers continuent d’intervenir ; à la Boucan, la rivière a recouvert le pont, poursuit le maire, vous vous rendez compte… 12 mètres”. Le bord de mer a été inondé, et les restaurants envahis par la boue. A Desbonnes, s’est produit un éboulement. “Heureusement, pas de victime”, ajoute M. Baron. Si les sapeurs-pompiers ont continué toute la matinée à intervenir sur le terrain, une chose est sûre, c’est qu’ils ne sont pas au bout de leur peine, avec les pluies, qui tombent à nouveau. 

les rivières de la commune ont débordé

– DR