Une première formation de lecture rapide plébiscitée !

The content originally appeared on: Martinique FranceAntilles

Julien Philipakis [email protected]

Alexis Vildier a lu 2 200 livres en un peu plus de 4 ans et écrit 4 livres. • PHOTO JULIEN PHILIPAKIS

Pour leur plus grand bonheur, des Martiniquais ont été récemment formés pour la première fois à la lecture rapide, à l’Institut martiniquais du sport. La formation a été animée par Alexis Vildier, champion de France 2019, 3e mondial et entraîneur de l’équipe de France de lecture rapide. 

En entrant dans la salle, le silence règne. Les 16
élèves de la première promotion martiniquaise de la formation de
lecture rapide sont en train de dévorer le plus rapidement possible
leur livre. Parmi eux, on trouve des jeunes, des passionnés de
lecture, des salariés, des chefs d’entreprise, des seniors. La
formation est animée par Alexis Vildier, champion de France 2019,
3e mondial et entraîneur de l’équipe de France de lecture rapide
depuis 2020. Après avoir découvert les techniques permettant de
lire plus vite et plus efficacement, les apprentis se sont
retrouvés quasiment dans les mêmes conditions qu’un championnat de
France de lecture rapide. Cette compétition nationale consiste à
lire un livre de 200 à 400 pages jamais publié avant. Le temps
limite pour le lire est de 2h30 généralement. L’objectif est de le
lire le plus rapidement possible avec la meilleure compréhension.
Après avoir lu le livre, on nous le retire pour répondre à 20
questions précises sur celui-ci. Un calcul s’opère entre le taux de
bonnes réponses et le taux de vitesse de lecture. La personne qui a
le meilleur score de compréhension et la plus grande vitesse de
lecture devient champion de France de lecture rapide. Alexis
Vildier nous dévoile comment il est devenu champion de France à sa
deuxième tentative en 2019 : « J’ai lu un livre de 200 pages
par jour. J’ai désacralisé le livre en me fixant 1h pour le lire.
Pour un livre pratique, plus on lit, plus on a de connaissances sur
le sujet, plus c’est digeste. Pour les romans, il y a des
archétypes, des principes de structures à avoir en tête, des
réflexes à acquérir. » Le coach français livre sa méthode de
lecture : « Je me fixe un chrono pour lire chaque chapitre. Je
cherche les questions que s’est posé l’examinateur. Je distingue
chaque chapitre. Il faut dégrossir, penser en carte mentale, avoir
un thème et le ramifier avec des grandes parties. »

« On a des Martiniquais très
forts »