¡ Viva el tango argentino ! au lycée Faustin-Fléret de Morne-à-l’Eau

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

MORNE-A-L’EAU 

Par Claudia BELTON ([email protected])

Monica Maria Fumagalli présente son ouvrage aux élèves qui n’ont pas manqué de lui poser des questions. • D.R.

Dans le cadre du premier festival du tango, invités par la présidente de Milonga negra, les maestros Monica Maria Fumagalli et Yatma Diallo ont animé, mardi, un atelier qui a conquis les élèves. Les danseurs professionnels repartent le 14 novembre, mais laisse une relève. 

Au milieu de la piste, Yatma Diallo et Monica
Maria Fumagalli dansent le tango argentin, le tango populaire,
“pour s’amuser, rien à voir avec le tango spectacle”, précise
Monica dès le début de l’atelier, au lycée Faustin-Fléret à
Morne-à-l’Eau, dans le cadre du 1er festival de tango (1),
coordonné au sein de l’établissement par Lilas Licaon. “Un, deux,
trois, dit Yatma, en français, traduisant les mots de son épouse.
“Puis on s’arrête, c’est l’attention qui fait la différence”. Les
yeux fermés, un temps d’arrêt, le couple prend une profonde
respiration. Et il montre aux élèves de la section euro-caribéenne,
de seconde, première et terminale, les pas à exécuter. Tout leur
corps vit la danse. Pas une mouche ne vole. L’instant est magique.
A la fin, les élèves applaudissent. Ils sont conquis. Maintenant,
c’est leur tour. Julie Siméon, en classe de terminale, option
euro-caribéenne espagnol, se lance. ” Le me suis inscrite. C’est la
première fois que je danserai du tango. Nous avons deux heures
d’espagnol, explique-t-elle, une heure consacrée à la langue, et
une heure option physique chimie en espagnol. J’ai voulu participer
à l’initiation, découvrir un peu de la culture à travers la danse.
En plus, je trouve la danse jol