Vociférations et insultes fratricides dans le prétoire

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Tribunal correctionnel

Par Richard GARNIER
[email protected]

Le procès a eu lieu dans une salle d’audience du Tribunal de Pointe-à-Pitre. • RICHARD GARNIER

C’est un procès atypique, par l’attitude du prévenu, qui était jugé collégialement hier devant le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre. Du haut de ses 91 ans, au cœur d’un contentieux commercial avec deux de ses frères, le vieil homme a passé son temps à vociférer et insulter tout son monde. Il écope de six mois d’emprisonnement avec sursis.

Ce procès aurait-il dû se tenir devant l’instance
correctionnelle comme ce fut le cas hier ? Ou tout simplement
devant une instance civile ? Ce fut toute la question posée, au vu
de l’ensemble des débats. Deux non-lieux avaient en effet été
rendus en matière pénale lors de la phase d’enquête. Mais la
chambre de l’instruction choisissait finalement ce renvoi devant le
tribunal. Pour des faits de faux et d’usage de faux visant Assad
Hubert Gabriel, 91 ans, pour avoir, en compagnie d’un autre frère
complice décédé depuis, vendu un terrain de la société familiale à
Jarry, sous couvert de faux documents. Si le vieil homme ne
sait…