En juillet 2019, trois militaires trouvent la mort en Guyane, la mère du caporal chef défunt Mickael Vandeville pointe “l’absence d’équipement de protection et de dispositif médical suffisant, l’imprudence dans la destruction de la galerie” ainsi que la lenteur judiciaire Guyaweb, site d’information et d’investigation en Guyane

The content originally appeared on: Guyaweb
Trois sapeurs du 19e régiment du génie de Besançon sont morts le 17 juillet 2019 en Guyane, au cours d’une mission de lutte contre l’orpaillage clandestin. Selon l’état-major des armées, « alors qu’ils plaçaient les charges au fond d’une galerie, ils ont été victimes d’émanations toxiques ». Guyaweb révelera qu’il s’agissait de monoxyde de carbone. Le drame s’est déroulé à Saint Jean d’Abounami sur la commune de Papaïchton. Cinq autres militaires ont été intoxiqués. Les trois militaires appartenaient à la section FOS (Fouille opérationnelle spécialisée). Il s’agit du sergent-chef Edgar Roellinger, le chef du groupe, 27 ans, du caporal chef…